terça-feira, 26 de agosto de 2014

Le QuotidienLuxembourg

François Bausch, jamais sans son vélo


image
Photo: Pierre Matgé
Le vélo, ce n'est pas qu'un mot inscrit sur un projet de loi posé sur le bureau du ministre du Développement durable et des Infrastructures, c'est le quotidien de François Bausch, qui sillonne la ville à bicyclette.

 Observ.- Este político, ministro, vive num país onde o salário mínimo atinge os 1921 € mensais...

De notre journaliste
Delphine Dard

Si on veut parler mobilité douce et des projets prévus en la matière à Luxembourg et dans le pays, il faut s'adresser au ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch. Et quand on prononce le mot vélo, le ministre est intarissable et sait de quoi il parle, puisqu'il circule tous les jours sur son Brompton.

Le ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch, est particulièrement sensible au sujet de la mobilité à vélo, pas seulement par rapport à la fonction qu'il occupe, mais aussi parce qu'il se déplace quotidiennement à bicyclette.

Chaque matin et chaque soir, il effectue à vélo les cinq kilomètres qui séparent son domicile du ministère, et lorsqu'il a un rendez-vous en ville, il opte évidemment aussi pour son vélo. «Le vélo est le moyen de transport le plus efficace en ville. Vous n'avez pas de problème d'embouteillages, et généralement, vous trouvez un emplacement pour garer votre bicyclette juste devant l'endroit où vous souhaitez vous rendre», explique le ministre.

Il force ainsi l'admiration de ses collaborateurs les plus proches et suscite parfois aussi leur jalousie lorsqu'ils se retrouvent bloqués dans leur véhicule sur le pont qui relie le Kirchberg au centre-ville et voient passer le ministre tranquillement à vélo, ce dernier qui, évidemment, sera arrivé avant eux aux rendez-vous, ou aura même pris le temps de s'arrêter discuter avec un citoyen ou une connaissance.
 
Enviar um comentário